EXPO SCÉNOGRAPHIE AUTOUR DU LIVRE POUR LA JEUNESSE

Intéraction sonore : Jeroen Van Dijk  / Habillage sonore : Soadan / Création art visuel, concept Solen Coëffic


 

Un livre poétique, aux couleurs des îles de l'Océan indien. L'enfant est invité à se mettre en mouvement et à s'immerger dans l'histoire par le geste et la danse. " Liam veut être un guerrier moraingy, il s'imagine alors un redoutable crocodile de Madagascar et laisse exploser sa colère. De ses griffes il raye le ciel de pleurs, de sa peau de croco, il râpe en confettis les petits coeurs... Puis Liam s'apaise. La colère ne rend décidément pas plus fort ! Et s'il était le vent, léger et rapide, ou bien les vagues majestueuses à la force colossale ?

 

1,2,3 ROUGE COLÈRE " de Solen Coëffic, édité chez Zebulo édition

Expo dans la salle des contes de la médiathèque de Trois Bassins à La Réunion.

Le public est invité à plier des cocottes et à écrire des mots de douceur, des poèmes, dans les cocottes lumineuses

pour calmer la colère du crocodile.

Processus de création

Structure

J'ai réalisé la structure en grillage, la modelant en m'inspirant de mes crayonnés  et de photos de crocodile. 

Papier mâché

La structure est recouverte d'une pâte à papier de ma composition. Puis, j'applique des sous-couches de peinture, je ponce, pour donner un effet bois vieilli.

Cocottes

Des cocottes en papier sont posées sur le dos du reptile. Adultes et enfants sont invités à y écrire des mots de douceur pour apaiser la colère du crocodile...


PHASES DE RECHERCHE DU COSTUME

 

 

Le costume Rouge Colère, premières recherches.

De l'image narrative à sa matérialisation textile.

 

La mise en volume des illustrations de l'album s'est imposée

durant la création du livre. Parallèlement à mes recherches, le sujet de mon mémoire de master en littérature de jeunesse portait sur l'objet livre ainsi que sur l'approche tactile et sensorielle du lecteur. L'idée de "1,2,3 Rouge colère" commençait à prendre forme avec l'idée d'une lecture kinesthésique.

 

L'inspiration transculturelle

Le costume s'est construit avec des références transculturelles. L' île de la Réunion d'où est né le projet et mon parcours personnel m'engage dans cette exploration.
Le costume, la danse, et le glissement des frontières entre monde réel et imaginaire s'est construit alors que je découvrais le geste Kiebe Kiebe, danse spectacle initiatique traditionnelle

du Congo-Brazzaville. Ce costume est aussi imprégné de l'Asie, de la danse du dragon découverte lors d'un voyage en Chine.

Ma pratique d'un art martial et du Qigong m'a permis d'approfondir le geste et le mouvement et ainsi de l'insuffler dans ma démarche créative. Le rouge, couleur emblématique

à la Réunion, mais aussi, couleur ambivalente, impulse une dynamique de création, de réinventions, à la lisière des espaces culturels.

 

Mes premiers croquis, prototypes papier du costume

MISE EN VOLUME

Du papier au tissus...

Un prototype fabriqué en papier m'a permis d'expérimenter la forme et le mouvement. Mélaine de la Pinta, styliste modéliste s'est ensuite impliquée dans ce projet de costume. Basée à Nantes, Mélaine travaille de l’habillage plateau, au théâtre en passant par l'Opéra,

elle s'est avérée être la personne idéale pour rentrer dans mon univers Rouge colère. Après lui avoir montré mes recherches et expliqué le concept, séduite par le projet, elle a accepté de m'accompagner dans la mise en forme textile.

 

Dans un premier temps, il a fallu déterminer le type de tissus pour que les cocottes soient assez rigides et tiennent au pliage,

il ne fallait pas que les pointes s'écornent à chaque utilisation du costume.

Je souhaitais que les cocottes soient repositionnables et non cousues entre elles, pour que l'enfant puisse imaginer de nouvelles formes. Mélaine a donc opté pour le bouton pression, permettant à chacune des cocottes de bouger naturellement.

Le positionnement final rappelle la colonne vertébrale d'un animal. Le costume  suggère plus qu'il ne figure un crocodile.

Le résultat final donne bien une forme reptilienne et le rouge évoque la fureur du volcan mais aussi le rouge passion...